Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Extrait du commentaire de
Versus vitæ

Si ce n'est pas encore fait, lisez « Versus vitæ » avant de lire la suite de cette page.

Ce poème en alexandrins dédié à Edmond Rostand compte 50 mots, autant que sa vie a compté d'années. Pour en savoir plus à son sujet vous pouvez consulter Wikipédia.

Ce poème a été écrit sur la suggestion de Thomas Sertillanges, grand connaisseur de Rostand et auteur du site cyranodebergerac.fr.


Revenir au texte Voir le commentaire complet