Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Il IA des limites

Il est certain qu'un programme est parvenu à s'approprier un calembour mais quoi qu'il arrive il est impossible qu'il puisse produire un sonnet.

Certes, un calculateur saura bientôt apprécier la subtilité d'un poème, pourtant il restera toujours incapable d'obtenir un prix Pulitzer.

Je veux bien croire qu'un programme n'a aucun mal à gagner un prix Pulitzer mais en tout cas jamais il ne pourra saisir un cours de philosophie.

Il est vrai qu'un ordinateur parviendra tôt ou tard à décrocher son admission à la Mensa mais jamais il ne parviendra à imaginer un poème.

Il faut bien admettre qu'un robot pourra prochainement assimiler une contrepèterie mais en tout cas jamais il ne parviendra à mériter un QI exceptionnel.

Je veux bien croire qu'une intelligence artificielle arrivera un jour à saisir une contrepèterie mais je suis sûr que jamais elle ne parviendra à remporter le prix Goncourt.

Peut-être qu'un engin virtuel est susceptible d'assimiler une chanson mais ce qui est sûr, c'est que jamais il ne pourra mériter une médaille olympique.

Il est vrai qu'un cerveau électronique sait apprécier le théorème de Gödel, par contre il est impossible qu'il puisse conquérir un Molière.

D'accord, un algorithme a été capable d'inventer un produit innovant et pourtant jamais il ne pourra gagner un César.

Peut-être qu'un calculateur a les moyens de concevoir une symphonie, cependant il ne pourra jamais mériter le prix Goncourt.

Admettons qu'un calculateur parviendra tôt ou tard à démoraliser le commun des mortels en faisant certaines choses mieux qu'eux et pourtant pour les réconforter il lui suffira d'imaginer une liste comme celle-ci.

Dessin de xkcd qui a inspiré cette page.
xkcd.com/1263 – licence CC BY-NC 2.5 (2013).

Nicolas Graner, octobre 2017, Licence Art Libre