Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Extrait du commentaire de
Puissance et misère

Si ce n'est pas encore fait, lisez « Puissance et misère » avant de lire la suite de cette page.

222. Automne
Ce sizain reprend la structure des strophes de la Chanson d'automne de Paul Verlaine : deux vers de quatre syllabes à rime masculine suivis d'un trisyllabe à rime féminine, le tout répété.

Revenir au texte Voir le commentaire complet