Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

Extrait du commentaire de
Puissance et misère

Si ce n'est pas encore fait, lisez « Puissance et misère » avant de lire la suite de cette page.

236. Patois
Cette traduction en une pseudo-langue évoquant vaguement un patois occitan a été obtenue par un procédé automatique inventé par Camille Abaclar, qui consiste à remplacer chaque voyelle par la deuxième qui la suit dans l'ordre alphabétique : AEIOU → IOUAE.

Revenir au texte Voir le commentaire complet