Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Cabalistique

Gilles Esposito-Farèse

Précédent : Bus Un avatar au hasard Suivant : Calembourgeois

El Descifrador

Le calembour est la fiole de l'esprit qui vente. (Hector Vigo)

Terne veuf rance et nieur, sans compagne ni paix,
Mon fortuné palace, à tort tu l'exfolies.
Si l'on a clamsé vers des lyres dépolies,
M'émeut, si long, sans nuit, le temps des maux suspects.

Dans ce tombeau latent, l'allée aux parapets,
J'avorte des potions : j'entremêle ancolies,
Un verre à pied beau d'un cépage aux lies jolies
Et la colunitrase, éther au cœur épais.

Une once du Pape ou quelque panthère à taire :
Mens-je ? Mon courroux gît comme une loque à terre.
Je caresse un dessein de l'âne inférieur.

Par mille et cent secrets, mais que ce format lèse,
Je l'écris, de là fais que sourde, en rimailleur,
Un zeste de limon ou d'orange malaise.

Gilles au beau fit l'amphibologie


Accumulation de calembours, polysémies et homophonies jusqu'à la limite de l'incompréhensible.


© Gilles Esposito-Farèse – 2004