Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Isovocaloconsonantisme 2

Précédent : Isovocaloconsonantisme Un avatar au hasard Suivant : Jaloux

Gilles Esposito-Farèse

Un décryptage

si difficile

Tu sais ma dilection, — ma faim, — d'étrangeté,
Ta psyché d'amoureuse y va fuir ahurie :
Le doute aliène art noble, — en son fond supplanté
Niche ni détail vain ni sa bizarrerie.

Tant se tait le cerveau, jeu coi d'or reflété,
Ponds-lui ce dialogisme en sa dot d'égérie,
Le clair peu fraudeur vers à mot mieux ligoté,
Un nô trouble ou ru simple à la mode s'écrie.

Vois-je atout au projet ?... ricochet au motif ?
Ces plans ont tiède effet ni raison ni de quête ;
D'au delà vint le charme au halo de comète...

Ah d'où naît roux bouvreuil fredonne l'allusif :
Devenons fous ô ciel par le rire d'Astrée
Mon diamant ne se pioche en nul ptyx si je rée.

Robert de Borges


Robert Rapilly

En persillade

la carbonade

Ne bois ce marasquin, — du moût, — d'ensorcelé,
Sa trempe d'agioteuse a bu tout ébahie :
La soupe écoule onc sèche, — un bar long surplombé
Gicle du mazout loin vu ta pyrophobie.

Sens le goût de mildiou, bai fou d'oc rescapé,
Corps-roi la sauterelle en ce bac s'avarie,
Le preux gui pleureur donc y fut deuil dépité,
Or sa plainte ou sa menthe a sa dose d'orgie.

Vaut-ce aveux au tripot ?... Racontar au fanon ?
Ses flans ont douze appas de louves Pô ni Seine ;
D'où bave tant sa glotte au râle de sélène...

Ys d'Eu suit leur bourgueil chapardé d'artimon :
Libérant quel y fuit tel le jaja d'exclue
Son puisard si la source en sol plat ne se rue.

Robert le Norman


Ces deux sonnets ont exactement la même structure littérale que El Desdichado : chaque voyelle ou consonne correspond à une voyelle ou une consonne de l'original, et les espaces et signes de ponctuation sont conservés.


© les auteurs – 2019