Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

La bibliothèque d'alexandrins

Sur la pluie des côtés, elle vous considère
Dix-sept propos âgés enfonçaient autrefois
Attention, une chatte ! euh ! nous voyons derrière
Quelle colère vague éclaire treize rois ?
Quelles crises jolies avanceront les croix ?
Accusaient-ils le sol ? comme le personnage ?
Nous lions puis nous brûlions excepté des bouts droits
Trois nouveaux sur vingt-six veillent les fruits — dommage !

Il croit un général, or elle se préfère
La solitude entra ses magnifiques toits
Combien de gestes beaux pensent onze matières ?
Des cris rassureront des armes ou des lois
Cinquante-trois cris vrais demeureront parfois
Bon ! quelle discussion, quels éternels courages !
Des déserts avoueront qu'un changement avoua
Trois nouveaux sur vingt-six veillent les fruits — dommage !

Les cheveux, qui bloquaient, prient durant des colères
Les garçons emploieront ton magnifique choix
Des chaleurs n'appuieront ni les fils ni les verres
Il nota un quartier, — le caractère, — un poids
La beauté appuyait une nombreuse foi
Quelles chasses passées créent quatre-vingt-deux âges ?
Les clefs, qui suffisaient, rient auprès de la voix
Trois nouveaux sur vingt-six veillent les fruits — dommage !

Son bon chaud annonçait un banc et un endroit
Cent biscottes sur dix accuseront des pages
Leurs coques étonnaient les morts sinon des fois
Trois nouveaux sur vingt-six veillent les fruits — dommage !


Choisissez un schéma
















Nicolas Graner, juin 2014, Licence Art Libre