Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Brouillon

Raphaëlle Muller

Précédent : Briard Un avatar au hasard Suivant : Bus

L'Infortuné El Desdichado

Je suis le ténébreux, — le veuf peu décidé,
Le prince (oh, quel mot fort !) à la tour abolie :
Ci-gît mon soleil, mort — bon, disons décédé,
Et mon luth prend le ton, l'accent de l'aboulie.

Dans la nuit, dans le noir, bref dans l'obscurité,
Rends-moi — du moins, cueillons (vérifier la graphie)
La fleur — soyons précis : mon lys déshérité
Car tu sais mon cœur seul, seul ? voire en atrophie !

Suis-je Apollon/Phébus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon front touché, marqué, maculé par les reines ;
J'ai rêvé dans la grotte, euh, l'antre des sirènes...

Une fois (ou deux ?) j'ai traversé l'Achéron :
En pinçant — non, plutôt, modulant comme Orphée
Les soupirs de la sainte. Erreur : c'était la fée.

Gérard Labrunie de Nerval


Où le Poète nous offre un aperçu du laborieux processus de sa création en cours.


© Raphaëlle Muller – 2018