Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Singletons

Gilles Esposito-Farèse

Précédent : Silencieux Un avatar au hasard Suivant : Soixante-huitard

Voir aussi :
Collier
Ni lipo ni mono
Œufs durs

El Desdichado

Privé de legs

Je me sens douloureux, veuf, sombre, inconsolé,
Prince en une bastille aquitaine abolie :
Cet univers se meurt, — le cistre maculé
Vêt le soleil de suie et de morne Folie.

En ce tombeau nocturne, étant mieux consolé,
Donnez le Pausilippe et mers en Italie,
Les fleurs que je chéris de ce coeur accablé,
Les ceps lorsque le pampre une rose rallie.

Serais-je Éros, Phébus ?... Magellan, Cicéron ?
Ce crâne est rouge encor de baisers de marraine ;
Je rêvais en cet antre : une ondine se traîne...

Je peux, double vainqueur, passer cet Achéron,
Alternant les phrasés en une lyre orphique
De respiration sainte et tumulte magique.

imité de Gérard de Nerval


Chaque mot contient un E et un seul.


© Gilles Esposito-Farèse – 2018