Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Dilution

Nicolas Graner

Précédent : Dilatation Un avatar au hasard Suivant : Dionysiaque

Voir aussi :
Dégradé
Dissociation
Trapèze
Vers-libriste

El Degradado


Les soupirs de la sainte et les cris de la fée.
Je suis le ténébreux, — le veuf, — l'inconsolé,
Le prince d'Aquitaine à la tour abolie :
Ma seule étoile est morte, — et mon luth constellé
Porte le soleil noir de la sainte et les cris de la sainte et la treille où le pampre à la reine ;
J'ai rêvé dans la nuit du tombeau, toi qui plaisait tant à mon luth constellé
Porte le soleil noir de la sainte et mon luth constellé
Porte le soleil noir de la fée.
Je suis le Pausilippe et morte le Pausilippe et mon luth consolé,
Le prince d'Orphée
Les soupirs de la Mélancolie :
Modulant tour à tour ou Phébus ?... Lusilippe est mon ?
Mon cœur d'Aqui plaiser du baiser de le et le étoile et la sainte est mon fronsolé,
Leste lyre Amon foi rêvé d'Aqui lante,
Rete l'Acouincou t d'Aqufre nurs :éae.


Chaque caractère est tiré au hasard en fonction des N caractères précédents et de leurs apparitions dans El Desdichado. Il s'agit d'une chaine de Markov littérale, surnommée « dissociated press » en anglais. La valeur de N décroît progressivement de 20 (texte identique à l'original) à 0 (texte aléatoire).


Nicolas Graner, 2013, Licence Art Libre