Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Ventriloque

Précédent : Variation palindromique Un avatar au hasard Suivant : Verlan

Voir aussi :
Lipophone en N

Daniel Latelio

La Desdichada

Je suis née du chagrin, — la douairière triste,
La reine d'Aquitaine à la tour détraquée :
L'unique étoile est loin — et l'oud antagoniste
Traine le soleil noir de langueur désolée.

Dans la nuit du cercueil, toi qui as consolé,
Restitue la colline et les eaux d'Italie,
L'œillet qui délectait ce cœur tant décalqué,
Et la treille où l'arçon à la rose s'allie.

Suis-je ardeur ou Ishtar ? Lusignan ou Tiron ?
La tête est rouge encor des câlins de la reine ;
J'ai songé à la grotte où nage la sirène...

À l'aller, au retour, j'ai croisé l'Achéron :
Ajustant tour à tour la lyre d'Eurydice
Aux sanglots de la sainte et aux cris de l'actrice.

Gérard de N.


Ce texte peut se dire la bouche semi-ouverte sans que l'on aperçoive un mouvement de lèvres, ce qui le rend idéal pour un ventriloque. Cela exclut les consonnes (partiellement) labiales : b, p, m, f, v. Une version plus dure de la contrainte renoncerait de plus à certaines voyelles telles que u, ou et eu.


Gilles Esposito-Farèse

Obvio pufo

Mauvais paiement

Infant bafoué, — veuf, — à Pau fief abîmé,
Où biffée abbaye en ma boue est vomie :
Feu mon poème est vain, — mais mon heaume enfumé
A pavé véhément mon faix, fauve Infamie.

Âme en paix, hâve épave, homme pie embaumé,
Vouez-moi mon pays puis ma baie, ô momie,
Un pavot m'émouvant vivement, pouls paumé,
Et maints beaux baobabs humant ma mauve amie.

Mimer Poe ou Phœbé ?... Pan, Pompée ou Buffon ?
Appas m'avivent huppe et ma moue ébaubie ;
En mon bain me pâmai, vis mi-femme amphibie...

Et vingt fois fus bohème au bas-fond peu bouffon :
À mi-mots m'imbibant bien famée épopée,
Ahans béats, ma môme, et be-bop à poupée.

Fabio (Booba) O'Mompou


Seules les consonnes phonétiques labiales b, m, p et labiodentales f et v sont autorisées. Il s'agit donc d'un « négatif consonantique » de la version précédente. Au lieu de se prononcer sans bouger les lèvres, celle-ci serait plutôt un « poème baveux ».


© les auteurs – 2018