Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Zeugmes

Raphaëlle Muller

Précédent : Zermi du 92 Un avatar au hasard Suivant : Zoologique

Voir aussi :
Anaphore
Homéotéleute
Hyperboles
Tropes

Se retrouver sans titre mais parmi ses souvenirs

Je parais en deuil noir et vivre inconsolé,
Tenant du prince sombre ainsi qu'une embolie :
J'ai perdu pied, espoir et de ma tour, la clé ;
Me voici pris au piège et de Mélancolie.

Amers, les souvenirs et l'anis étoilé !
Rends-moi joyeux encore et la mer d'Italie,
Fais-moi donc signe et ton Osso Bucco poêlé,
Mets fin à ma souffrance et la nappe salie.

Vêtu de probité comme d'habits marron,
J'ai pu saisir ma chance et par les mains, les reines ;
J'ai goûté le Chianti, les charmes des sirènes,

Traversant le miroir, les âges, l'Achéron :
Jouant mille tours et, sur la lyre d'Orphée,
Les soupirs de la sainte et les cris de la fée.

Gérard de Nerval, portant une signature mais le masque


Chaque vers comporte un zeugme, figure de style qui consiste à faire dépendre d'un même mot (généralement un verbe) deux termes qui entretiennent avec lui des rapports différents.


© Raphaëlle Muller – 2018

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteurFAQ

Cette page http://graner.name/nicolas/desdi/zeug respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 28/10/2018.