Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Inversé

Gilles Esposito-Farèse

Précédent : Interrogatoire 2 Un avatar au hasard Suivant : Irrationnel

Voir aussi :
À rebours
Palindrome syllabique
Permutations
Rétrograde

Le Pleurard

El Desleal

Je suis le ténébreux, — le veuf, — le coryphée,
Le prince d'Aquitaine à la tour étouffée :
Ma seule étoile est morte, — et mon luth fanfaron
Porte le soleil noir de l'atroce Migraine.

Toi qui m'as consolé, dans la nuit souterraine,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Oléron,
La fleur qui plaisait tant à mon âme affaiblie,
Et la treille où le pampre à la rose est mêlé.

Suis-je Amour ou Phébus ?... Lusignan ou Thalie ?
Mon front est rouge encor d'un baiser régalé ;
J'ai rêvé dans la grotte où nage la jolie...

Et j'ai franchi deux fois le Styx, miraculé :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Élie
Les soupirs de la sainte et les cris du cinglé.

Ricardo de Brontë


Les rimes sont les mêmes que dans El Desdichado, mais dans l'ordre inverse : -fée, -fée, -ron, -raine, -raine, -ron, -lie, -lé, -lie, -lé, -lie, -lé, -lie, -lé. Le titre et le nom de l'auteur ont aussi échangé leurs finales. Il s'agit probablement d'une version préliminaire du sonnet composée par Nerval pendant l'une de ses nombreuses crises de démences, qu'il aurait réécrite ensuite selon un schéma plus classique.


© Gilles Esposito-Farèse – 2018