Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Acrostiche double

Nicolas Graner & Camille Abaclar

Précédent : Acrostiche diagonal Un avatar au hasard Suivant : Acrostiche final

Voir aussi :
Acrostiche
Acrostiche diagonal
Acrostiche final
Acrostiche interne
Acrostiche par mots
Acrostiche phonétique
Acrostiches internes multiples
Palindromes alternés

Grison enténébré je suis toujours en deuil,
Et prince d'Aquitaine en ma tour qui tomba;
Repérant mon étoile, ainsi qu'un leitmotiv,
Au luth mélancolique orné d'un soleil noir.

Rappelé dans ma nuit, toi qui m'as consolé,
Donne-moi Pausilippe et le flot tyrrhénien,
Des lys réconfortants pour un coeur désolé,
Et la vigne où le pampre à la rose se fond.

Ne suis-je pas Amour, Phébus riant, girond?
Es-tu rouge, mon front, de ce royal baiser?
Rêvais-je dans la grotte où la sirène alla?

Vainqueur j'ai déjà pu l'Achéron traverser,
Appelant tour à tour, sur la lyre d'Orphée,
La sainte soupirante et la fée au cri long.

Les premières lettres de chaque vers forment le nom « Gérard de Nerval », les dernières lettres forment le même nom à l'envers. Pour que ces dernière lettres soient alignées, les vers ont tous le même nombre de signes.


Nicolas Graner, 2000, Licence Art Libre

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteurFAQ

Cette page http://graner.name/nicolas/desdi/acr2 respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 20/09/2013.