Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Acrostiche morse

Gilles Esposito-Farèse

Précédent : Acrostiche interne Un avatar au hasard Suivant : Acrostiche par mots

Voir aussi :
Acrosémantiche
Acrostiche
Acrostiche diagonal
Acrostiche double
Acrostiche final
Acrostiche interne
Acrostiche par mots
Acrostiche phonétique
Acrostiches internes multiples
Alep
Double acrotéleuton
Morse
Sans cube
SOS
SOS lipo
SOS pangrammes

El Desdichado

Déshérité

Gémit l'enténébré
Prince à tour abolie :
Son étoile a sombré
Vers la Mélancolie.

De ce tombeau chambré,
Rends la mer d'Italie
Que son cœur encombré
Marie à l'ancolie.

Est-ce Amour ou Biron ?
Lorsque son front se plisse,
Il rêve d'un abysse.

Franchissant d'Achéron,
Il chante comme Orphée
Les soupirs de la fée.

Labrunie


Si l'on traduit ce poème en alphabet Morse (y compris le titre/sous-titre et la signature) et qu'on ne conserve que le premier point ou trait de chaque ligne, en indiquant les lignes blanches par un espace, on obtient : ·– –··· –·–– ··· ··· · qui est le codage en Morse du mot « abysse ». Très peu de mots peuvent être codés de cette façon dans un sonnet.


© Gilles Esposito-Farèse – 2020