Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Acrostiche final

Nicolas Graner

Précédent : Acrostiche double Un avatar au hasard Suivant : Acrostiche interne

Voir aussi :
Acrosémantiche
Acrostiche
Acrostiche diagonal
Acrostiche double
Acrostiche interne
Acrostiche morse
Acrostiche par mots
Acrostiche phonétique
Acrostiches internes multiples
Double acrotéleuton

El Telostichado

Je suis le ténébreux, le veuf seul en ce bourg,
Le prince d'Aquitaine à la tour qu'on foudroie.
Ma seule étoile est morte, et mon joli tambour
Porte le soleil noir qu'un esprit chagrin loua.

Dans la nuit du tombeau, toi qui vins alentour,
Rends-moi le Pausilippe et le lac jamais froid,
La fleur qui plaisait tant à mon être si lourd
Et la treille où le pampre en roses se déploie.

Suis-je Amour ou Phébus ? Lusignan ou Chassain ?
Mon front est rouge encor d'un baiser engrangé,
J'ai rêvé dans la grotte où baigne un étranger.

Et j'ai deux fois vainqueur renversé Edouard V
Modulant tour à tour "tea for two, two for tea",
Les soupirs de la sainte et les cris du gentil.

La dernière lettre de chaque vers forme verticalement le nom « Gérard de Nerval » (télostiche). Les vers ont tous la même longueur, afin que ces lettres soient directement alignées. Le schéma des rimes est le même que dans El Desdichado : ABAB ABAB CDD CEE. La rime en « -in » du vers 12 a été proposée par Rémi Schulz.


Nicolas Graner, 2003, Licence Art Libre