Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Avatars de Nerval

Avatars de Nerval

Paronymes initiaux

Gilles Esposito-Farèse

Précédent : Paronomases Un avatar au hasard Suivant : Paronymique

Voir aussi :

Cabalistique
Doublons
Homophonie 1
Homophonie 2
Homophonie 3
Paronomases
Paronymique
Repliement

El Destejado festejado

Suis du gîte jeté, puis nu, vite fêté

Hombre sombre je suis, — hoir noir et tendre gendre,
Prince qui grince pour sa tour, — seigneur geigneur :
Mon sort est mort en bistre, — un cistre va se fendre
Et me pendre en son ton couleur de la Douleur.

La nuit ne luit pour toi, roi de cendre : il faut rendre
Le fer et la mer claire ayant su plaire au pleur
D'une fleur, dose rose à ne me vendre, et tendre
L'oreille à treille ou vigne, ô digne sœur du cœur !

La reine en peine là me bécote et décote ;
Mon éon rouge bouge au baiser du kaiser,
Rage au mage qui nage et trotte dans la grotte.

Je peux deux fois, tu vois, me poser — peu loser —
Au limbe qu'un feu nimbe et qu'une lyre gyre
De mainte sainte aux gris iris en pire rire.

Gilles des villes âpres, d'après Serval de Nerval


Tous les mots significatifs sont accompagnés d'un autre mot qui n'en diffère que par la première lettre.


© Gilles Esposito-Farèse – 2020