Aller au menu
Aller au pied de page
Retour vers Le cothurne étroit

À Guilly d'Herbemont

Guilly d'Herbemont,
Contre la peur, contre le danger auxquels nos yeux fermés nous condamnent
Tu nous as donné un appui : la canne,
La baguette du sorcier qui tient en respect nos démons.

Je ne l'oublie pas, Guilly, c'est grâce à toi
Que, ma canne ouvrant la voie comme une fidèle amie,
J'avance dans la vie
Sans craindre les obstacles qui s'effacent un à un devant moi.

Les arbres, les rochers, ne barrent plus mon chemin
Et la foule des humains
S'ouvre à la vue de mon bâton comme la mer fit pour Moïse.

Des murs plus durs s'effritent aussi : ceux de l'incompréhension et ses sœurs
L'indifférence et la bêtise.
Guilly, tu as su ouvrir les cœurs.


Voir le commentaire

Nicolas Graner, décembre 1998, Licence Art Libre

Menu de navigation

Pied de page

Contacter l'auteurFAQ

Cette page http://graner.name/nicolas/OULIPO/guilly.html respecte les standards XHTML 1.0 strict et CSS 3.
Dernière modification le 05/08/2020.